Votre attention, s'il vous plait :

Bonjour à toutes et à tous,
Depuis hier (27 mai 2016), un petit plaisantin s'amuse à m'adresser des messages qui n'ont ni queue, ni tête.
Peut-être pense t-il que je vais m'amuser à lui répondre ?
Peut-être est-ce là une tentative "d'amorçage" ? de "piratage" ?
Qu'importe, de toute façon, je n'ai pas envie de jouer avec ce zigoto et, pour couper court à son petit jeu, je préfère supprimer le "formulaire de contact".
A l'avenir, si un visiteur souhaite me contacter, merci de passer par la page Facebook de Souvenirs de Bachy (ICI)

C'est dingue ! Il faut toujours qu'il y ait des jaloux...

Merci pour votre compréhension.


samedi 5 décembre 2015

Saint Nicolas !

(Toto)
   Ah ! Saint Nicolas ! (1)

   Saint Nicolas...
 
   Comment parler de Saint Nicolas, sans parler des jours qui précèdent, et surtout, de ceux qui suivent ? Saint Nicolas, ce bon Saint Nicolas. C’est lui qui, le premier, m’a offert mes premiers jouets ; bien avant le Père Noël.
 
   A l’approche de cette fête, l’excitation va grandissante. La veille au soir, il faut préparer :
- pour lui, le petit verre de Père Magloire,
-  pour son âne, une carotte.
- Pour le Père Fouettard ? Rien ! Surtout pas ! Ca pourrait lui donner envie de fureter dans la maison… et de nous trouver.


   Certes, le soir venu, je crains toujours un peu, avant de m’endormir. J’ai toujours peur d’être réveillé dans la nuit, par cet hideux personnage. Il m’arrive même de rêver que ce vieux rabougri, tout de noir vêtu, m’attrape avec ses mains crochues, et me fouette avec son martinet. Cette confession, je me garde bien de la révéler à mes parents. Ce serait leur avouer que je fais des bêtises. Mais, faut croire, comme dit ma mère, que tout ça n’est pas bien méchant… En tous cas, pas au point de déranger celui qui prend plaisir, à corriger les enfants. Je pense savoir pourquoi, le Père Fouettard ne passe jamais à la maison. En fait, on a le droit de faire des bêtises ! Du moment qu’on est sage, le reste du temps. Ce qui doit être notre cas, car même mes frères, n’ont encore jamais eu à souffrir d’une telle visite.

      Le matin, on découvre trois Saint-Nicolas en chocolat, enveloppés dans du papier d'alu, à son image. Le verre de Père Magloire est toujours vide et la carotte, disparue. L’âne ne fait jamais de cochonneries dans la maison ; ce n’est pas comme chez Parrain Florent, vous savez… Le pépiniériste ! Celui qui est parent avec ma mère. On n’a jamais compris pourquoi, mais à chaque fois, l’âne laisse toujours des crottes par terre. Peut-être qu’ils lui mettent trop à manger ? C'est ma mère qui m'a raconté ça. En tous cas, chez nous, je ne pense pas qu'une pareille chose arrive car mon père dit toujours, qu'une seule carotte suffit. Par contre, il est toujours inquiet au sujet du petit verre qu'il convient de laisser à Saint Nicolas ? On l'entend dire, à chaque fois, comme s'il se parlait à lui-même, à voix haute : « Je me demande si ça va suffire ? J’espère ? En tous cas, on va bien le remplir ; jusqu’en haut ! ».
 
   C’est vraiment un beau jour, même si y’a école. De toute façon, les vacances de fin d’année, ne sont plus très loin. Du coup, ça aide à faire passer les derniers jours, qui paraissent moins difficile, et le zéro, moins important.
 
   De ce jour, vont se succéder de bons et délicieux moments. A commencer par un grand goûter, pour tous les enfants. On va tous se retrouver, dans la grande salle des fêtes. Là, sont disposées de grandes tables où on s’installe pour recevoir une jatte de délicieux chocolat chaud et une coquille. On recevra aussi quelques bonbons et quelques pralines.

   Que de choses... Que de bonnes, et excellentes choses.

   Ce jour là est vraiment à marquer d’une pierre blanche. Comme mes frères, je reçois même la visite du facteur qui, pour l’occasion, nous remet une carte où on peut le voir, ce Saint Nicolas... En vrai.
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 __________

(1) : Un grand merci à André, qui a su me rafraichir la mémoire.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire